Jacqueline François

Les lavandières du Portugal (1955)

Connaissez-vous des Lavandières
Comme on en voit au Portugal
Surtout celles de la rivière
De la ville de Sétubal
Ca n'est vraiment pas des lavoirs
Où elles lavent mais des volières
Il faut les entendre et les voir
Rythmer leurs chants de leurs battoirs

Refrain
Tant qu'y aura du linge à laver
On boira de la Manzanille
Tant qu'y aura du linge à laver
Des hommes on pourra se passer
Et tape et tape et tape sur ton battoir
Et tape et tape tu dormiras mieux ce soir

Quand un homme s'approche d'elles,
Surtout s'il est jeune et bien fait
Aussitôt glissent leurs bretelles
De leurs épaules au teint frais
Oui mais si c'est un va-nu-pied
Ou bien même quelque vieil hidalgo
Elles s'amusent à le mouiller
En chantant d'une voix égayée

Tant qu'y aura du linge à laver
On boira de la Manzanille
Tant qu'y aura du linge à laver
Des hommes on pourra se passer

Le soir venu les Lavandières
s'en vont avec leur linge blanc
Il faut voir leurs silhouettes fières
Se détacher dans le couchant
Sur la tête leur panier posé,
Telles des déesses antiques
On entend doucement s'éloigner
Leurs refrains et leurs pas feutrés

Tant qu'y aura du linge à laver
On boira de la Manzanille
Tant qu'y aura du linge à laver
Des hommes on pourra se passer
Et tape et tape et tape sur ton battoir
Et tape et tape tu dormiras mieux ce soir
Et tape et tape et tape sur ton battoir
Et tape et tape tu dormiras mieux ce soir
Et tape et tape et tape et tape et tape.

 

Back