Franck Fernandel

 César, Fanny, Vincent et Fernand

 

O César,
Sur le vieux port, la mer est calme
Il y a toujours autant de barques
Le ferry-boat est toujours là

O César,
De Riveneuve à La Madrague
Dans toutes les parties de cartes
On parle très souvent de toi

O César,
Joues-tu toujours à la manille
Avec ton vieil ami Panisse ?
Est-ce qu'il te fend toujours le cœur ?

O César,
T'arrive t'il de temps en temps
De mettre tes beaux souliers blancs
Pour sortir "naturellement" ?

O Fanny,
Toi, tu vendais des coquillages
Il rêvait déjà de voyages
Le mistral te l'a emporté

O Fanny,
Te souviens-tu du premier soir
Où tu lui as donné ton cœur
Au pied du vieux pont transbordeur ?

O Fanny,
Fallait écouter Honorine
Qui t'avait dit que la marine
Un jour, te le volerait

O Fanny,
Marius ne prend plus le large
Il est terminé son voyage
La Malaisie est loin d'ici

O Vincent,
Tes trois de la Canebière
Font toujours le tour de la terre
En chantant tout's tes mélodies

O Vincent,
Tes pescadous de la martiale
Sur ta Venise provencale
Font du pédalo en rêvant

O Vincent,
Dis-moi dans quel endroit du monde
Pour une brune ou une blonde
T'as chanté ton plus beau tango

O Vincent,
Tu sais, tu peux dormir tranquille
Il y a toutes tes chansons
Dans notre petit cabanon

O Fernand,
Ici, il fait toujours soleil
Il y a toujours mille roses
Je vis quelque temps à Paris
 
O Fernand,
A te dire, j'ai tant de choses
Que tu ne feras plus ta sieste
Quand je viendrai au paradis
 
O Fernand,
Ton vieux pécheur n'a plus de barques
Je l'ai rencontré à l'Estaque
Je crois que, sans toi, il s'ennuie

O Fernand,
J'ai appris de nouvelles blagues
Qui vont te faire rire aux larmes
Quand je viendrai dans l'autre vie
Quand je viendrai dans l'autre vie
Quand je viendrai dans l'autre vie

 

 

 

Back